Tijani Ben Jemaa  :                                                                 Je peux te lire le…

Fatimata :                                                                                    On fait le tour de qui est là ?

Gisella Gruber-White :                                                        Oui, Bonsoir. C’est Gisella. En cet appel du mercredi 13 juillet, nous avons sur le canal français Fatimata, Tijani Ben Jemaa, Yaovi Atohoun, Baudoin Chambé,  Michel ((inaudible)), Etienne Dembé,  Aziz Hilali. Sur le canal anglais, ((inaudible))) Peter,  Mohammed El-Bachir, Dave Kissondoyal, Wilson Abigaba. Nous avons en excuse pour l’appel d’aujourd’hui : Didier Kasole, ((inaudible)) et Pierre Danginoux. Personnel ICANN,  nous avons Mathias et moi-même Gisella Gruber. Et notre interprète est Gianfranco. Si je peux vous demander de bien dire votre nom quand vous parlez s’il vous plaît, c’est très important pour l’interprète pour qu’il puisse interpréter sur le canal anglais. Egalement de faire *6 pour vous mettre en muet et *7 pour ensuite prendre la parole. Merci à toi Fatimata.

Etienne :                                                                                        Juste dire  que j’ai un petit problème technique. Je change de portable et si vous pouvez me rappeler dans environ 5 minutes.

Gisella Gruber-White :                                                        Etienne, on va te rappeler dans 5 minutes.

Etienne :                                                                                        Merci.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata, c’est à toi.

Fatimata :                                                                                    Merci Gisella. Merci tout le monde. Aujourd’hui, nous sommes nombreux à être à cette rencontre. Je vais laisser la parole à Gisella ou à Tijani pour nous dire le premier point de l’ordre du jour.

Tijani Ben Jemaa :                                                                   Oui. L’appel a été fait par Gisella. Le deuxième point, c’est la revue du compte-rendu du sommet de juin et nous n’avons pas d’action items. C’est-à-dire que c’était une réunion, comme tu te rappelles, exceptionnelle, puisque Tisha ne nous a pas laissés travailler du tout. J’ai regardé un petit peu les notes d’Aziz et on n’a pas d’action items réellement. On peut passer le point 2. Donc, le point 3, c’est le Open public consultation. J’ai regardé sur la page d’ICANN et il y a… un, deux, trois, quatre, cinq, six… consultations qui  sont ouvertes maintenant pour les commentaires. Si tu veux  que je les lise ? Ou alors, tu peux…  Il y a le lien déjà sur l’agenda donc les gens peuvent aller et peuvent regarder.

Fatimata :                                                                                    Oui. Pour le point concernant le compte-rendu de la réunion de Singapour, Aziz a envoyé le statement. Je pense que tout le monde l’a reçu et ((inaudible)).

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata, le point 2 ne concernait pas le compte-rendu de Singapour, mais concernait le compte-rendu de la téléconférence  du 1er juin, du mois dernier.

Fatimata :                                                                                     De la  téléconférence du 1er juin ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui. Pour ce point-là, c’est résolu, parce qu’on n’a pas d’action items à suivre. Donc on est passé au point  3 qui est le suivi des consultations publiques. D’accord ?

                                                                                                            J’ai dit qu’il y avait 6 consultations ouvertes aujourd’hui. Il y a le lien. Les gens peuvent aller dessus. Moi, je préfère qu’on avance parce que nous avons du pain sur la planche pour cette réunion.

Fatimata :                                                                                    Il faudrait voir s’il n’y a rien d’autre à apporter  sur ces points-là.

((interférences))

Tijani Ben Jemaa :                                                                  … et regardent quelles sont les consultations publiques qui sont ouvertes maintenant avec les deadlines.

Fatimata :                                                                                    Oui, mais quand même je voudrais, sans entrer dans les détails, mais…

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Donc, la première consultation ouverte, c’est : ((en anglais, inaudible)). C’est « Comment informer sur les nouveaux gTLD pour que les gens soient conscients qu’il y a un problème ouvert et que les gens puissent faire des demandes surtout pour les pays en développement".

                                                                                                            Deuxième consultation : elle concerne le ((en anglais, inaudible)). C’est la politique de  résolution des disputes. Nous avons là un primary issue report sur la situation de la politique de résolution des disputes.

                                                                                                            La troisième consultation concerne les WHOIS policy review ((inaudible))… l’équipe de révision  des politiques de WHOIS. Cette équipe-là a donné un document de discussion qui est maintenant donné à la consultation publique.

                                                                                                            Le suivant concerne le « expanding ((en anglais, inaudible))… ah, oui, cela  concerne un petit peu le travail de notre groupe de travail. C’est notre rapport qu’on a mis sur tout le travail qui  s’occupe de l’aide à apporter aux nouveaux gTLD qui ont besoin d’assistance. Ce rapport-là est en consultation maintenant.

                                                                                                            Le suivant concerne le rapport from Board/Gac jointing group, le rapport du groupe de travail conjoint entre le Board et le GAC.

                                                                                                            Et le dernier concerne le ((en anglais, inaudible)), c’est toute une histoire qui concerne le ((inaudible)).

                                                                                                            Voilà. Voici les consultations publiques qui sont ouvertes actuellement à ICANN.

Fatimata :                                                                                    Merci Tijani. Je pense que… Tu ne m’entends pas ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Je t’entends, maintenant.

Fatimata :                                                                                    Oui. Je disais merci. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui a des questions ? De toute façon, on a la liste. Ceux qui veulent approfondir un point, allez en ligne. Nous passons maintenant au point suivant.

                                                                                                            Comme tu disais, on a beaucoup de choses et on  n’a pas beaucoup de temps.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Voilà. Donc, le point 4 concerne le compte-rendu de la 41ème réunion d’ICANN à Singapour.

                                                                                                            Là, il y a trois parties : le résumé général qu’Aziz va faire, et puis on va parler de la réunion AFRALO/AfrICANN, et on finira par un petit mot,  un petit résumé sur le sommet des pays en développement.

                                                                                                            La première partie, le résumé général, c’est Aziz qui a fait un résumé.

Gisella Gruber- White :                                                       Excusez-moi, c’est Gisella. Un instant, je vous prie. L’interprète, pour l’instant, il n’y a pas d’interprétation sur le canal anglais. Veuillez juste me donner un petit moment parce que nous avons quand même 4 participants sur le canal anglais. Un instant, je vous prie.

?:                                                                                                        Gisella ? Tu m’entends ?

Gisella Gruber-White :                                                        Oui.

?:                                                                                                        Moi, je fais l’interprétation sur l’anglais, mais je pense qu’ils ne me reçoivent pas. Tu me donnes une minute ?

Gisella Gruber-White :                                                        Oui.

?:                                                                                                        Gisella, ça va maintenant, ils m’entendent.

Gisella Gruber-White :                                                        D’accord. Merci. Nous pouvons reprendre maintenant.

Fatimata :                                                                                    Merci Gisella. Donc, est-ce que tout le monde a  lu le rapport d’Aziz ? Ou est-ce qu’il faudrait que je le lise encore ? Je pense que tout le monde l’a lu. Est-ce qu’il y en  a qui ne l’ont pas lu ?

?:                                                                                                        ((inaudible)) n’a pas reçu le rapport.

Fatimata :                                                                                    OK. Aziz, peut-être que tu peux dire très rapidement… en quelques mots.

Aziz Hilali :                                                                                    Je vais essayer d’être rapide. Je vais lire pratiquement les titres et puis s’il y a des questions, on peut revenir sur chaque question.

                                                                                                            La réunion de Singapour a  été encore l’occasion de discuter de l’état d’activité du groupe de travail At-Large. On a examiné pour voir  l’état de chaque groupe de travail. J’invite les gens qui sont intéressés à aller sur un lien où il y a toutes les présentations qui ont été faites à Singapour.

                                                                                                            On a  discuté, -et ce n’est pas la première fois que l’on discute-, de la  participation des ALS. Côté africain, on a une participation importante, quand même, au niveau des téléconférences, mais dans les autres régions, il y a des problèmes. On est en train de réfléchir au niveau de l’ALAC et de passer en revue les préoccupations au niveau de l’absence totale de certaines ALS. On est en train de réfléchir sur une procédure concrète pour réparer et traiter cette question. Il y a plusieurs idées. Là encore, j’invite les ALS à faire des propositions concernant l’absence totale de certaines ALS qui sont accréditées au niveau d’AFRALO et que nous ne voyons jamais.

                                                                                                            On a fait aussi une réunion, en tant qu’ALAC, avec les membres du Conseil d’Administration, pour traiter des différentes questions qui préoccupent l’At-Large, par exemple l’aide aux demandeurs de gTLD dont Tijani vient de parler et qui ont besoin d’assistance. Nous avons profité de la réunion avec le Board pour leur parler de ça.

                                                                                                            On a fait aussi  un compte-rendu des différents RALO. Chaque RALO a fait une présentation des activités de sa région.

                                                                                                            Et puis, le point fort aussi, c’est qu’on a fait une réunion le mercredi 22 juin avec, -c’est devenu une habitude-, avec la communauté africaine. On appelle ça la réunion AFRALO/Afr-ICANN, où on a parlé et discuté du grand évènement qui va avoir lieu, à savoir le sommet ICANN  sur les pays en développement et  qui aura  lieu à Dakar au Sénégal pendant la 42ème réunion d’ICANN.

                                                                                                            Alors, Tijani va vous donner des détails par la suite de ce qui  a été décidé au niveau de la participation des ALS au niveau de la réunion africaine. Nous avons des nouvelles à vous donner plus tard.

Et puis, on a adopté surtout, -le point important-, une déclaration, -je pense que tout le monde l’a reçue-, que ce soit ALS au niveau de la mailing liste d’Afr-ICANN, vous avez tous reçu, cette déclaration envoyée par Tijani, qui appuie fortement sur l’initiative de la tenue de ce sommet.

                  Et puis, le  sommet ICANN sur les pays en développement. Une réunion préparatoire à ce sommet sur les pays en développement s’est tenue à Singapour avec une forte présence d’At-Large. Il y a beaucoup de gens qui sont d’ALAC qui ne sont pas forcément africains qui sont intéressés et qui veulent rentrer dans le  comité d’organisation.

                  Et puis, il y a eu d’autres réunions. Je ne vais pas rentrer dans le détail. Il y a eu d’autres réunions : il y a  eu une réunion sur le soutien aux politiques. On a invité chaque fois un membre du Board pour qu’il vienne parler sur ces points. On a palé des outils de communication, du plan stratégique 2012-2015, du développement du budget et la stratégie d’At-Large au niveau des années à venir. On a aussi eu une réunion, -c’est une première-, avec Rod Eckstrom, le CEO d’ICANN, où on a parlé de la politique de l’ICANN. Une autre réunion importante aussi qu’on a fait, c’est une réunion entre le GAC et l’ALAC. Tout ceci, tous les détails se trouvent sur le site. J’invite mes collègues des ALS à lire et s’ils ont des questions à poser, nous sommes disponibles. Voilà.

                  Fatimata, j’ai terminé.

Fatimata :                                                                                    Merci Aziz pour ce rapport. Finalement, même si on l’avait lu, c’est mieux de t’entendre l’expliquer.

                                                                                                            Tijani, est-ce qu’il y a des  questions pour Aziz ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui, c’est un complément d’information, parce que cela n’a pas fait l’objet d’une réunion officielle, mais c’est un développement qui s’est fait un petit peu en coulisses.

                                                                                                            Vous savez très bien que notre demande pour notre capacity building program n’a pas  été retenue. Par contre, on jous a donné six voyages supplémentaires pour des membres d’AFRALO et ils ont fait de   même pour deux autres régions qui ont demandé des assemblées générales.

                                                                                                            Le Président d’ALAC, après ((interférences))…

                                                                                                            Est-ce que vous m’entendez là ?

Fatimata :                                                                                    Oui. S’il n’y a pas d’autres ajouts au rapport, on peut passer… ((interférences))

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata ?

Aziz :                                                                                                 Tijani n’a pas terminé.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata, je peux aborder un complément d’information concernant le rapport d’Aziz ?

Fatimata :                                                                                    Ok, vas-y.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  J’ai dit que ceci n’existe pas dans le rapport parce que cela n’a pas fait l’objet…

Gisella Gruber-White :                                                        Excusez-moi. Pour vous dire que vous pouvez juste… D’une part, Fatimata, on n’entend absolument rien parce que tu parles en parallèle et d’autre part, si vous pouviez juste ralentir parce que l’interprète a énormément de mal. Et surtout, n’oubliez pas de dire vos noms. Merci.

((Interférences))

Aziz :                                                                                                 Fatimata, est-ce que tu peux mettre *6 ?

Gisella Gruber-White :                                                        On a énormément de mal à entendre.

Aziz Hilali :                                                                                    Fatimata ? On entend des gens à côté de toi. Est-ce que tu peux faire « mute » ?

((interférences))

Fatimata :                                                                                    Je viens de l’enlever. Ce n’est pas chez moi en tout cas.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Ce n’est pas chez elle, non, non…

Fatimata :                                                                                    Vous m’entendez ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Je t’entends très bien.

Fatimata :                                                                                    Moi, je nets en mute. Dès que j’ai terminé de parler, toujours  je me mets en mute.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Très bien. Je répète ce que j’ai dit. Fatimata ?

Fatimata :                                                                                    Oui, Tijani, je t’entends bien. Oui, oui ! J’ai entendu ce que tu as dit à propos de la demande et du nombre d’appuis  au voyage, des 6 qu’on a reçus. ((interférences))

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Je continue. Donc, on a reçu six voyages supplémentaires, et nous ne sommes pas les seuls. Deux autres RALO ont aussi reçu six voyages supplémentaires. Le Président d’ALAC, avec les deux vice-Présidents ont trouvé qu’il serait mieux que l’on cumule les trois fois six voyages pour donner à AFRALO 18 voyages supplémentaires pour pouvoir organiser notre programme  de capacity building, de showcase et tous les évènements que nous voulons faire. Ils ont contacté  les différents RALO et les RALO ont accepté. Ils ont accepté d’une manière exceptionnelle en disant «  c’est pour aider nos amis africains ». ((interférences))

                                                                                                            Maintenant,  c’est presque officiel, nous avons 18 voyages. C’est-à-dire que nous allons pouvoir faire notre assemblée générale et notre programme. Tout ce que nous  voulons faire, nous allons pouvoir le faire. Ceci… J’ai envoyé un email de remerciement à tous les ((inaudible, interférences)) et tout particulièrement aux deux RALO qui nous ont  donnés les fonds qui étaient alloués à aux. Cela a été fait de ma part en tant qu’individu, parce que j’étais présent. Ça s’est fait avec moi, mais je souhaiterais que cette réunion envoie un email de remerciement à  LACRALO et à EURALO particulièrement, ainsi qu’aux autres secrétariats qui ont tous accepté ce principe-là. Fatimata, c’est à toi.

Fatimata :                                                                                    Merci Tijani. ((interférences)). C’est vraiment une excellente marque de solidarité. C’est formidable. Nous allons bien sûr leur envoyer une lettre de remerciements après cette réunion.

                                                                                                            Ceci dit, merci Tijani. ((interférences)) Yaovi veut prendre la parole ? Vas-y Yaovi.

Yaovi Atohoun :                                                                        C’est par rapport à l’intervention de Tijani. Comme noté précédemment, nous avons tous eu le ((inaudible)) d’ALAC pour commencer. Je crois que je n’ai pas bien compris. ((interférences)). Pourquoi cette période de commentaires a été ouverte ? C’est ma question.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  J’avoue que je n’ai pas compris ta question parce que ta voix était un peu disloquée…

Fatimata :                                                                                    ((interférences)) je n’ai pas bien entendu. Je n’ai pas bien compris.

Yaovi Atohoun :                                                                        ((inaudible)) Tout le monde a vu ça,  Aziz l’a annoncé. C’est par rapport au recours… La question de pourquoi c’est encore ouvert… ((inaudible))… techniquement accepté… c’est une question…

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Yaovi, on n’entend pas. Ta voix est très distordue. Trop distordue.

Yaovi Atohoun :                                                                        On continue.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Ecris-le dans le chat.

Fatimata :                                                                                    Oui, mets-le dans le chat.

((interférences))

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata, tu peux continuer.

Fatimata :                                                                                    Est-ce qu’il y a une autre personne qui voudrait intervenir ? Sinon, on continue le reporting.

                                                                                                            Est-ce qu’il y a quelque chose de spécial que Tijani veut nous dire à propos de la rencontre AFRALO/ Afr-ICANN ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  ((interférences)) Le rapport est sur les deux listes. Il s’agit de trois types  de statements à cette déclaration.

                                                                                                            Un statement au Board pour apuyer fortement le sommet des pays en développement et nous dire que nous attendons d’ICANN un plus grand soutien puisque jusqu’à maintenant, ICANN n’a  pas décidé d’un financement pour le sommet.

                                                                                                            Un deuxième statement de la déclaration a été envoyé à la table ronde des ministres africains qui aura lieu à Dakar juste avant la réunion d’ICANN pour donner des recommandations qui peuvent être spécifiques aux Africains et aux pays africains.

                                                                                                            Une troisième déclaration qui a été envoyée aux organisateurs  du sommet qui concerne tous les points que la communauté africaine souhaite mettre à l’ordre du jour du sommet.

                                                                                                            C’est tout ce que j’ai à dire.

Fatimata :                                                                                    Est-ce qu’il y a  des questions par rapport au rapport de Tijani sur la rencontre et les déclarations ?

                                                                                                            Personnellement, j’ai envoyé une nouvelle idée par rapport à la déclaration ((inaudible)), par rapport aux particuliers et aux nouveaux gTLD par rapport à la santé et dans le domaine de l’éducation.

                                                                                                            Oui ?

Etienne Dembé :                                                                      Juste seulement dire qu’avant Singapour, par la magie du net, nous avons pu suivre les travaux. Donc, c’était une bonne initiative.

((interférences))

Fatimata :                                                                                    Je n’ai pas entendu non plus Etienne.

Aziz Hilali :                                                                                    Moi non plus, je n’ai rien entendu.

Etienne Dembé :                                                                      J’étais en train de dire que  par la magie du net nous n’avons pas pu être à Singapour, mais on a pu suivre les travaux d’Afr-ICANN qui étaient d’une très grande amitié. Les interventions et ((inaudible)).

Fatimata :                                                                                     Merci beaucoup. C’est vrai que toute la communauté, surtout sénégalaise,  a participé sur place ou bien en ligne. J’avoue que ça a été une très bonne chose et nous félicitons ICANN pour cette activité que nous avons eu de pouvoir participer à distance.

                                                                                                            Est-ce qu’il y a  d’autres choses ?

Aziz Hilali :                                                                                    Moi, je voudrais ajouter un point si tu le permets.

                                                                                                            Sur les déclarations que vient  de lire Tijani, j’avais proposé à Singapour si on pet chaque ALS, l’envoyer au ministère de tutelle pour que ça les sensibilise un petit peu plus avant qu’ils partent au sommet qui aura lieu au Sénégal.

Fatimata :                                                                                    Je ne sais pas, mais au moins les ALS qui sont là peuvent nous dire s’ils ont reçu cette demande. Il y a quelque chose  qui a été fait. Ici, moi je l’ai fait. Je l’ai déjà envoyé au ministère. J’ai envoyé également au comité  scientifique qui prépare la table ronde. Maintenant, je ne sais pas…

Aziz Hilali :                                                                                    En tant que pays organisateur…

Fatimata :                                                                                    Oui.

Aziz Hilali :                                                                                    Qu’est-ce que tu en penses Tijani ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  ((interférence))

Gisella Gruber-White :                                                        Excusez-moi, c’est Gisella. Merci de dire votre nom pour le canal anglais. Merci beaucoup.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Les ALS peuvent donner des déclarations à leur ministre. Ce serait une bonne chose. Il y a déjà un canal pour les ministres qui est la table-ronde des organisateurs à Dakar. Donc,  Fatimata a fait ce qu’il faut pour cela et une autre communication directe au niveau national ne serait pas nocive si les ALS peuvent faire ça.

Fatimata :                                                                                    Tijani, je pense que ce serait une bonne chose que les ministres à la conférence déjà préparés par rapport aux idées  qu’ils vont défendre au niveau de la conférence. Je pense que ce n’est pas une mauvaise idée que notamment les directions chargées des NTIC au niveau des administrations commencent déjà à réfléchir et se préparer par rapport à l’intervention de leur ministre. C’est vrai qu’ils vont recevoir par le canal officiel, c’est vrai, mais je ne sais pas si à leur niveau, comme on a l’habitude de le faire en général, tenir une petite réunion au niveau national pour préparer justement l’intervention du ministre au niveau régional. C’est une chose aussi qui peut se faire à mon avis.

                                                                                                            Mais ((inaudible, rires))

Gisella Gruber-White :                                                        C’est Gisella. C’est pour dire que Pierre n’est pas avec nous et que la personne qui essaie de parler on ne l’entend pas du tout. Merci.

Fatimata :                                                                                    OK. Tijani, c’est le commentaire que je voulais faire par rapport à ça.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  D’accord, bien. On passe au point suivant ?

Fatimata :                                                                                    Oui, on passe au point suivant s’il n’y a pas d’autres interventions sur celui-là.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Le point suivant concerne le sommet sur les pays en développement. Je peux vous faire un petit topo.

                                                                                                            Il y a  eu une réunion préparatoire à Singapour pour la préparation du sommet  des pays en développement, le sommet ICANN sur les pays en développement. Le rapporteur était notre amie Hawa Diakité. Elle a fait un rapport en français qui a été envoyé à tout le monde et j’espère que vous l’avez reçu.

                                                                                                            Deux choses que je veux mettre en évidence concernant cette réunion. La première, c’est qu’il y a eu un sentiment que nous ne sommes pas prêts à faire le sommet à Dakar. Donc, la décision était que Dakar serait une phase de  préparation pour le sommet et que le sommet aura lieu à la réunion qui viendra après.

                                                                                                            Deuxième point : il y a eu constitution d’un comité de préparation qui contient un grand nombre de personnes de pays en développement et de pays développés aussi. Voilà les  deux points essentiels de cette réunion. Vous pouvez lire le compte-rendu d’Hawa. Si vous ne l’avez pas reçu, vous me le dites, je vais le renvoyer sur la liste. J’ai fini Fatimata.

Fatimata :                                                                                    OK. Merci beaucoup Tijani pour cette mise au point. Je pense que c’est aussi important par rapport à nos préparations pour la réunion de Dakar.

                                                                                                            ((interférences))

                                                                                                            Oui, Heidi ? Qui parle ?

Dave Kissondoyal :                                                                Dave Kissondoyal, ici. Juste pour vous dire que je n’ai pas ici le compte-rendu de la réunion de Singapour de Hawa.

Fatimata :                                                                                     OK. Tijani vient juste de faire un point, pas sur toute la rencontre, mais juste sur deux points essentiels. ((inaudible)) Maintenant, ce que tu suggères… ((interférences))

Dave Kissondoyal :                                                                Tijani a mentionné le fait qu’Hawa a fait un compte-rendu de la réunion qu’elle a envoyé par email. Mais je ne l’ai pas reçu.

Fatimata :                                                                                     Je ne l’ai pas reçu non plus. Je n’ai reçu que le compte-rendu d’Aziz et les  statements que Tijani a envoyés.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Je vous enverrai par email à la liste le compte-rendu d’Hawa.

Dave Kissondoyal :                                                                OK. Merci Tijani.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Voilà, OK.

Fatimata :                                                                                    Voilà, merci. Est-ce que je peux continuer maintenant ? Tijani ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui. On avance ? On va au point suivant qui est… ((interférences))

Fatimata :                                                                                    Tijani, je voudrais dire que je pense que c’est une bonne idée qu’on ne tienne  pas le sommet là, à Dakar mais que l’on tienne un sommet préparatoire pour bien organiser les choses.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Voilà.

Fatimata :                                                                                    Ce n’est pas une mauvaise chose pour l’Afrique. Au moins, avec le sommet, on sera encore plus préparé pour… avec la rencontre des ministres des TIC, on sera encore mieux préparés pour le sommet des pays en développement.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Tout à fait. OK.

Fatimata :                                                                                    On passe au point suivant, alors.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Le point suivant est le point numéro 5 : nomination des représentants d’AFRALO au NomCom.

Fatimata :                                                                                    Oui. AFRALO, comme toutes les autres structures régionales, doit nommer un représentant au niveau du NomCom. Le dernier délai est le 15 août. Donc, il va falloir que les gens se nomment ou bien qu’on les nomme. Mais nous devons nous mettre d’accord entre nous en tant qu’AFRALO pour avoir une ou deux personnes qu’on va envoyer au niveau de ((inaudible)). Yaovi va donc faire la proposition pour les 5 RALO.

                                                                                                            Est-ce qu’il y a quelque chose à ajouter ? Tijani, Aziz, Dave ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui, je peux parler ?

                                                                                                            Comme vous le savez, Yaovi a fait cette demande-là et le nombre maximum de mandats pour le NomCom est de deux. Donc, Yaovi ne peut pas être nommé à nouveau.

                                                                                                            Il y a des règles pour les membres du NomCom. Je sais  que vous les avez lues. Si vous ne les avez pas lues, ça  existe dans le ((inaudible)) d’ICANN, je peux vous les envoyer si vous voulez. Il faudrait que le représentant au NomCom soit absolument anglophone puisque tous les travaux se font en anglais. En plus d’autres conditions que vous pouvez lire. Puisque le délai c’est le 15 août, nous pouvons aujourd’hui annoncer la vacance du poste. Nous pouvons déjà appeler à candidature et on peut faire ça par email pour que les gens qui ne sont pas présents aujourd’hui le sachent. J’espère qu’au courant de cette semaine,  on va pouvoir déjà nominer des gens. D’ailleurs, j’ai déjà… je pense  qu’il faudrait qu’on le fasse rapidement parce qu’il faudrait que vous sachiez que ce n’est pas AFRALO, ce n’est pas le RALO, qui nomme son représentant au NomCom. C’est ALAC qui le fait et ALAC le fait au vu du Conseil du RALO. Ils peuvent refuser ce conseil. Ils peuvent l’accepter. Donc, nous avons intérêt à faire un bon choix rapidement pour l’envoyer à ALAC et ALAC va entériner ou choisir une autre personne. Notre choix va lui faire adopter notre choix si nous avons fait le bon choix. J’ai fini.

Fatimata :                                                                                    C’est ça Tijani. Merci beaucoup. Est-ce qu’il y a des questions par rapport à ça ?

? :                                                                                                       J’ai une petite question : on est à quel numéro d’agenda, là ?

Fatimata :                                                                                    Numéro 5.

?:                                                                                                        Merci beaucoup.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Est-ce que, Gisella,  tu peux voir comment reconnecter Yaovi ? Il a disparu.

Gisella Gruber-White :                                                        ((interférences))

Yaovi Atohoun :                                                                        Vous m’entendez ?

Fatimata :                                                                                    Oui Yaovi, on t’entend très bien.

Yaovi Atohoun :                                                                        Je peux parler deux minutes ?

Fatimata :                                                                                    Oui, vas-y, tu as la parole.

Yaovi Atohoun :                                                                        Je n’ai pas tout suivi, mais ce que ((inaudible)) voudrait dire que pour le NomCom, l’expérience que j’ai eue c’est que c’est l’anglais domine là-bas et  nous devons faire attention à bien participer. Donc, mon souhait, c’est que notre ami qui va nous représenter là-bas maîtrise bien l’anglais. Donc, surtout ça. ((inaudible)). L’anglais est  très important au NomCom. Pour une bonne participation, ((inaudible)). C’est ça que je voulais dire. Merci.

Fatimata :                                                                                    Merci Yaovi pour cette précision. Est-ce qu’il y a  d’autres questions, des précisions par rapport à ce point ?

                                                                                                            Non ?

                                                                                                            Nous passons donc au point suivant. Tijani ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Point numéro 6 : activités d’AFRALO à Dakar qui aura lieu du 23 au 28 octobre 2011.

                                                                                                            Premièrement, compte-tenu du programme, je demande la parole.

Fatimata :                                                                                    ((rires)) Et deuxièment ? On va finir le tour. Premièrement, compte-tenu du programme, et deuxièmement ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Deuxièmement, participation. Troisièmement, organisation.

Fatimata :                                                                                     Premièrement, donc, Tijani tu as la parole. Vas-y.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Merci. Que voulons-nous faire à Dakar ? Comme vous le savez, nous avions un programme de capacity building que nous voulions faire à Nairobi mais qu’on n’a pas pu faire parce que cela n’a pas inscrit au budget.

                                                                                                            Ce programme est un programme très  ambitieux qui consiste  à faire une formation durant la semaine de la réunion d’ICANN à toutes les ALS, de manière à ce qu’il n’y ait plus ces barrières de connaissances  ou de compréhension du fonctionnement d’ICANN,  des politiques d’ICANN, des sujets traités à ICANN. Ça, c’est la première activité que nous allons faire à Dakar. Donc, le capacity building, ce programme de formation.

                                                                                                            Il faut regarder les détails du programme éducationnel. Il faut voir qui sont les instructeurs. Il faut voir aussi les questions de logistique et la coordination avec le fellowship program et les autres parties d’ICANN.

                                                                                                            Ça c’est pour tout ce qui concerne le programme du Capacity Building.

                                                                                                            Deuxième activité : le showcase. Nous avons dit depuis le mois dernier, même depuis deux mois avant, que nous voulons que ce showcase soit absolument innovant et absolument différent des  autres.

                                                                                                            Je rappelle que nous avions été les premiers à faire un showcase. Ça a donné un résultat extraordinaire puisque jusqu’au dernier showcase qui a eu lieu à Singapour, les premières présentations du showcase disent d’abord que ce showcase a été à l’initiative d’AFRALO et qu’après toutes les ALS ont suivi. Il est à notre honneur.

                                                                                                            Maintenant, c’est le deuxième tour pour nous et il faudrait  que… il ne faut pas que l’on réchauffe les plats. Il ne faut pas que l’on refasse ce qu’on avait fait à Nairobi. Nous avons besoin d’un programme innovant pour le showcase. Nous allons faire usage de la présence des ALS sur place pour réellement faire quelque chose d’exceptionnel.

                                                                                                            Je pense à plusieurs choses : d’abord, les personnalités très importantes devront participer à ce showcase. Les personnalités bien sûr vont être sénégalaises puisqu’on est au Sénégal. Deuxièmement, il faudrait qu’on présente un produit innovant. Ce n’est pas juste le petit papier sur lequel chaque ALS décrit son identité et ses activités, etc… Il faudrait que l’on fasse autre chose. Il faudrait qu’on soit habillés en costume national pour chaque ALS. Et ça va réellement être quelque chose de spécial aussi. Je pense que c’est une bonne chose à faire.

                                                                                                            Voilà. Le showcase ne doit pas être un showcase normal, banal. Il faudrait que ce soit innovant. Je vous demande à  vous tous de donner des idées pour comment rendre le showcase exceptionnel.

                                                                                                            La troisième activité sera l’assemblée générale. Ça va être une occasion unique pour nous, après Mexico city. Ce sera la première fois que l’on va pouvoir faire une assemblée générale face à face avec toutes les ALS. Les résultats de cette assemblée générale doivent être à la hauteur de l’évènement et il faudrait  que l’on fasse un lien avec le sommet des pays en développement, ou alors il faudrait que l’on fasse des recommandations… Il faudrait que l’on fasse certains liens. Parce que pour moi, ce sommet des pays en développement, c’est quelque chose de très important pour les africains et il faudrait qu’on lui donne de l’importance et il faudrait que l’on montre que les Africains, nous sommes des participants potentiels dans ce sommet.

                                                                                                            La dernière  activité, c’est la participation aux activités du sommet ou de la préparation du sommet. Il faudrait que nous nous préparions parfaitement pour cela. Il faudrait que l’on soit réellement impliqués dans la préparation et l’exécution de ce sommet.

                                                                                                            Voilà d’après moi le contenu du programme que je vous propose pour les  activités à Dakar. A vous la parole.

Interprète :                                                                                 Mohammed voudrait bien dire quelque chose.

Fatimata :                                                                                    OK Mohammed. ((en anglais))

Interprète :                                                                                 Mohammed a beaucoup d’idées, surtout pour la couture pour faire du showcase quelque chose d’exceptionnel.

                                                                                                            Il y aura beaucoup de personnalités pour le meeting d’ICANN et il pense que l’on peut les mettre, les joindre ensemble. Il enverrait un email partout. C’est tout.

Fatimata :                                                                                    Merci Mohammed. ((inaudible)) On aura aussi des  étudiants de toutes les nationalités et  des universitaires des universités. On pourra prendre cela et chaque ((inaudible)) avec son ALS pourra organiser le showcase pour que ce soit un petit peu l’Afrique en miniature sur le plan culturel. ((inaudible))

                                                                                                            Vraiment, moi je ((inaudible, interférences, bruits)) pour qu’on révolutionne encore plus le showcase. Comme l’a dit Tijani, nous avons commencé, il faut qu’aujourd’hui on fasse beaucoup plus pour qu’on voit bien que c’est notre idée et qu’on ((inaudible, bruits))

?:                                                                                                        Fatimata, c’est inutile de parler…

Gisella Gruber-White :                                                        Excusez-moi, c’est Gisella. On doit absolument mettre en muet la ligne où nous avons des enfants en bruit de fond. L’interprète ne peut pas entendre du côté anglais.

                                                                                                            Le personne qui a l’enfant, merci de mettre la ligne en muet.

Fatimata :                                                                                    C’est bon ?

Dave Kissondoyal :                                                                Je pourrais parler ?

Fatimata :                                                                                    Oui, vas-y.

Dave Kissondoyal :                                                                Fatimata, moi ce que j’aurais proposé, c’est de faire quelque chose de bien, d’original. On peut faire une simulation d’un ALS local, de ce que cet ALS fait dans la vie de tous les jours, comment l’ALS fait l’outreach dans sa région, dans son pays, avec les gens qu’il reçoit dans la vie de tous les jours. C’est ça mon idée et je souhaite que cela soit retenu. Merci.

Fatimata :                                                                                    C’est une bonne idée, si tu parles évidemment des activités des ALS avec ICANN. ((inaudible))

Aziz Hilali :                                                                                    Aziz demande la parole. Je ne sais pas si vous avez noté tous les points des activités qu’a notés Tijani, il y en a 5 ou …  allô ?

Gisella Gruber-White :                                                        Fatimata, on t’entend quand tu parles en parallèle. ((interférences))

Aziz Hilali :                                                                                    Je peux parler ? Je disais :  je ne sais pas si tout le monde a noté les 5 points ou 6 activités qui nous attendent à organiser. Moi, puisqu’il y aura… puisqu’on va  inviter 18 ALS à être présentes au niveau de Dakar, je fais un appel à tous ceux qui sont déjà présents aujourd’hui dans la téléconférence pour partager un peu les tâches pour pouvoir organiser ça de manière efficace.

                                                                                                            Pour le showcase, on voudrait faire quelque chose ((interruption)) puisque nous avons été les premiers, nous allons commencer un nouveau cycle. Tijani, comme tu parlais tout à l’heure de quelque chose d’innovant, c’est effectivement pour démarrer un nouveau cycle et on voudrait être initiateurs.

                                                                                                            Il faut expliquer un peu pour tous ceux qui nous écoutent et qui n’ont pas assisté aux autres showcase. Ça se fait en général dans un endroit qui est public et qui n’est pas dans une salle.  En général, ça dépend des showcases, -il y a des showcases où il y a eu beaucoup de monde, mais il y a eu des showcases où il n’y avait pas beaucoup de monde-.

                                                                                                            Ça dépend des showcases. Moi je préfère qu’on donne des idées au niveau de cette téléconférence. Je propose quil y ait trois personnes par activité. Que ces trois personnes travaillent ensemble pendant une semaine ou deux et qu’on fasse une téléconférence, même s’il le faut dans 15 jours,  pour mettre au point toutes les idées et commencer déjà à préparer les quatre activités à savoir le programme de formation (capacity building), le showcase,  l’assemblée générale, et la participation au sommet ICANN des pays en développement.

                                                                                                            Voilà ma proposition. C’est qu’il y ait trois personnes par activité pour qu’on puisse, dès la prochaine réunion, donner les idées qu’on aura émises concrètement et qu’on en parle lors de la prochaine téléconférence.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Tijani demande la parole.

Fatimata :                                                                                    Merci Aziz. Tijani, tu as la parole.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Merci. Nous étions encore au point 1 qui était ((inaudible)) du programme. Les deux autres points : l’un qui concerne les participants et l’autre qui concerne l’organisation. Ce qu’a dit Aziz va être traité dans le troisième point qui est l’organisation. J’ai fini.

                                                                                                            Ma demande, c’est que la discussion… ((interférences))

Aziz Hilali :                                                                                    Je demande la parole.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Attends, Aziz. Je demande que la discussion se focalise sur le contenu du programme, maintenant et après on passera à l’organisation. J’ai fini.

Aziz Hilali :                                                                                    Justement, c’est sur le contenu.

Fatimata :                                                                                    Aziz, tu es d’accord, c’est ça ?

Aziz Hilali :                                                                                     Fatimata, tu n’étais pas à Singapour. Nous avons pensé pour le showcase, à organiser quelque chose d’assez innovant et nous avons pensé à faire venir soit le ministre de tutelle, soit tout  simplement les présidents. On m’a dit que le Président du Sénégal sera présent à l’ouverture officielle de la réunion de l’ICANN. Donc, on a pensé que juste après l’ouverture officielle, le showcase se fait en général dans la grande salle où il y a la réception, qu’on fasse le showcase juste après la réunion d’ouverture officielle de la réunion de l’ICANN et qu’on invite le  Président pour dire un petit mot à l’AFRALO et qu’on lui présente très rapidement ce que c’est qu’AFRALO, en quelques mots et une danse folklorique ou quelque chose comme ça qui pourrait attirer beaucoup de monde.

Fatimata :                                                                                    Le premier jour ? A l’ouverture ?

Aziz Hilali :                                                                                    C’est-à-dire… ((interférences))

Fatimata :                                                                                    Aziz, ça, ça va être… Tu m’entends ? C’est une bonne suggestion, mais qu’on pourra peut-être discuter dans le comité d’organisation, les modalités de comment on va faire, etc…

                                                                                                            ((inaudible)).

Dave Kissondoyal :                                                                Moi, je ne suis pas tellement d’accord avec l’idée de faire une danse folklorique parce que le temps va être limité et puisqu’il y aura la danse folklorique à l’ouverture officielle, il y aura la danse folklorique peut-être au dîner de gala, alors pourquoi  avoir encore une fois la danse folklorique pendant le showcase ? Parce que le temps va être vraiment limité. On veut rationnaliser le temps qu’on a pour montrer l’essentiel du programme. Merci.

Yaovi Atohoun :                                                                        Je peux parler ?

Fatimata :                                                                                    Oui, vas-y Yaovi.

Yaovi Atohoun :                                                                        Merci. Je voudrais proposer qu’en négociant le programme, qu’on mette le showcase un peu vers la fin de la journée. Parce que s’il y a beaucoup d’activités concluantes au  même moment, nous risquons d’avoir des problèmes pour avoir beaucoup de gens. Je voulais parler aussi du capacity building. Ça peut être un truc comme le fellowship ((inaudible)) aux mêmes heures, de 7h à 8h30. C’est une idée que je voulais lancer ((inaudible)). Merci.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata ? Fatimata ?

                                                                                                            Gisella, je n’entends plus Fatimata.

 

Gisella Gruber-White :                                                                          Un instant… Aziz… Oui, tous les deux, Aziz et Fatimata. On les appelle tout de suite !

 

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Ah, ah, on a perdu la moitié…

                                                                                                            Je profite de ce moment pour dire à Yaovi que tout ce que nous avons discuté maintenant, que ce soit Yaovi ou Dave ou Aziz, c’était des modalités d’organisation. Ce que j’aurais préféré que l’¡on discute à ce moment-là, c’est du contenu du programme.

                                                                                                            Alors, est-ce que les quatre composantes du programme vous semblent bonnes ? Est-ce que vous avez quelque chose à ajouter ? Est-ce que vous souhaitez modifier quelque chose ? C’est le temps de la discussion de ces moments-là.

Etienne Dembé :                                                                      Tijani ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui, Etienne.

Etienne Dembé :                                                                      ((inaudible)), moi j’aimerais… tu as demandé que nous puissions être actifs pour être actifs pour le sommet pour le développement. Maintenant, je voudrais savoir ce qu’on peut Faire concrètement pour vraiment s’insérer dans le processus de préparation ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Je pense que la participation africaine au sommet des pays en développement est essentielle. Elle va être en fonction de l’activité qui va avoir lieu à Dakar, parce qu’avant il y a un sommet. Maintenant, c’est une préparation du sommet. Il faudrait que dans la préparation du sommet, nous soyons ((inaudible, interférences)) et que nous soyons présents.

                                                                                                            Je veux dire que le comité de préparation qui est maintenant sur pied contient des éléments de l’Afrique et il faudrait que nous ayons des  informations concernant le travail de ce comité d’organisation, de préparation, il faudrait que l’on donne de notre  côté, des imputs à ce comité de préparation. C’est-à-dire que ce que l’on avait faite à AFRALO/Afr-ICANN c’était un petit peu ça. C’était essayer d’influencer l’agenda du sommet. Il faudrait qu’on continue sur la même lancée. Il faudrait qu’on essaie de mettre à l’ordre du jour du sommet les points qui nous semblent essentiels en tant qu’Africains pour notre vision de l’Afrique pour que ce soit traité au sommet. Il faudrait aussi, s’il y a des choses à faire, s’il y a des actions, des tâches précises à faire, il faudrait que nous autres Africains, nous soyons présents pour les faire et il faudrait que l’on soit effectifs et efficaces dans ce travail-là.

Etienne Dembé :                                                                      Il n’y a pas une page, un document  que l’on peut visiter pour avoir toutes ces idées dessus ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Not yet. Pas encore, mais dès qu’on a  quelque chose, dès qu’il y a une page wiki ou un site, quelque chose comme á, je le transmettrai.

                                                                                                            Gisella, est-ce qu’on a pu avoir Fatimata et Aziz ?

Gisella Gruber-White :                                                        Aziz est de retour.

Fatimata :                                                                                    Oui, je suis de retour aussi.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata, à toi maintenant ! On a profité de ce silence pour préciser que j’aurais aimé que la discussion tourne autour du contenu du programme. J’ai donné quatre composantes, est-ce que tout le monde est d’accord pour les quatre composantes, est-ce qu’il y a des choses à ajouter, quelque chose à modifier… voilà. C’est la discussion qui devrait tourner autour de cela maintenant. Après, on va parler des aspects de préparation et d’organisation. Mais d’abord, qu’on se focalise sur le programme.

Fatimata :                                                                                    Oui, Tijani. Moi, ce que je voudrais proposer, justement, à propos du programme, je pense que nous sommes tous plus ou moins d’accord sur ((inaudible))… c’est ça les quatre points du contenu ?

                                                                                                            Je ne  pense pas, -à moins que nous soyons vraiment ((inaudible))- pouvoir faire des  amendements tout de suite en parlant davantage du contenu. Je pense que tu as très bien  élaboré ta proposition. Et là, je pense qu’il faudrait, -et là je retourne à la proposition d’Aziz-, qu’il y ait un groupe qui prenne en charge justement le capacity building, un groupe  sur le showcase, et un autre groupe qui s’occupe de l’assemblée générale et de la préparation.

                                                                                                            Il faudrait qu’on se donne un délai pour que le groupe propose quelque chose et qu’on reprenne les axes qu’on aura rencontrés par rapport ((inaudible, bruits)).

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Je demande la parole.

Fatimata :                                                                                    Oui Tijani, tu l’as.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Bien. Donc, Tijani parle.

                                                                                                            Je passe donc à l’organisation puisque tout le monde veut qu’on parle de l’organisation. Je suis d’accord avec vous avec vos propositions, mais je proposerai de mettre sur pied un comité d’organisation avec des volontaires, qu’on peut constituer maintenant et qu’on peut laisser ouvert aux autres, à ceux qui veulent nous rejoindre. Au sein du comité d’organisation, on va attaquer le travail comme vous l’avez dit en trois parties. Le comité d’organisation va avoir des appels, des téléconférences assez fréquentes parce qu’il faut vous rendre compte que nous n’avons que trois  mois, et que trois mois ce n’est rien pour préparer ça. Vous n’avez pas idée de l’importance du travail à préparer, surtout particulièrement concernant le capacity building program. C’est colossal. Donc, le comité d’organisation doit avoir des téléconférences assez fréquentes. Au sein de ce groupe de travail, le travail va être divisé comme vous le souhaitez. Je propose qu’on ouvre la candidature pour le volontariat pour ce groupe de travail et moi je suis volontaire pour être dans ce groupe de travail, d’organisation.

Fatimata :                                                                                    Moi aussi.

Aziz Hilali :                                                                                    Je demande la parole, Aziz.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Aziz ? ((interférence)).

Aziz Hilali :                                                                                    C’est juste pour demander une précision à Tijani. Moi, je proposais de former un petit comité  d’organisation pour chaque activité que tu as cité tout à l’heure. Maintenant, tu parles d’un comité d’organisation. Est-ce que tu proposes un comité d’organisation pour s’occuper de toutes les activités ou comme je l’ai proposé tout à l’heure trois personnes pour chaque activité ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Alors, je réponds si tu le permets Fatimata.

                                                                                                            Pour pouvoir faire le travail correctement, nous avons besoin de la logistique de l’ICANN. La logistique des téléconférences tout particulièrement. Mais nous avons besoin aussi de mettre à contribution d’autres parties d’ICANN  qu’on va faire participer aux téléconférences. Je pense qu’il faut formaliser un comité d’organisation et au sein du comité d’organisation, on peut dire que telles ou telles personne vont s’occuper du showcase. Telles ou telles  personnes vont s’occuper du capacity building program, etc… Cela n’empêche pas que tout le comité d’organisation est responsable de toute l’organisation et vous allez voir, nous allons avoir à coordonner avec le partnership department, nous allons avoir à coordonner avec le fellowship program, nous allons avoir beaucoup de travail de coordination avec les autres parties d’ICANN. Cela  ne peut pas être fait par des petits sous-groupes. Cela doit être fait par le  grand comité d’organisation qui contient des sous-groupes qui s’occupent de ((inaudible)).

Aziz Hilali :                                                                                    D’accord.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Des volontaires pour ce groupe.

Fatimata :                                                                                    Volontaire.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Il y a Aziz, il a dit, hein ?

((interférences))

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Est-ce que Mohammed est candidat ?

Interprète :                                                                                 Je viens de lui demander.

Fatimata :                                                                                    Qu’est-ce qu’il a dit ? Il est d’accord ?

Interprète :                                                                                 Oui, il est d’accord.

Fatimata :                                                                                    Yaovi, tu es dedans ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Yaovi ? Yaovi ?

Fatimata :                                                                                    On a perdu Yaovi ?

Aziz Hilali :                                                                                    Yaovi veut faire partie du comité d’organisation. Il me l’a dit.

Tijani Ben Jemaa :                                                                   D’accord. Donc nous avons un comité d’organisation déjà. Nous allons l’envoyer sur la liste pour… ((interférences))

Fatimata :                                                                                    Etienne est là ?

Gisella Gruber-White :                                                       Gisella à l’appareil pour vous dire qu’on rappelle Etienne. Il est déconnecté mais il est sur l’Adobe Connect.

Fatimata :                                                                                    OK. Est-ce qu’il veut faire partie du comité d’organisation ?

Gisella Gruber-White :                                                       Je vais lui demander.

Interprète :                                                                                 Mohammed voudrait dire quelque chose.

                                                                                                            Il est d’accord surtout avec les trois personnes qui travaillent sur une activité. Et donc c’est bien d’avoir un groupe de petits groupes qui travaillent dans l e comité. Il pense que c’est une  très bonne idée.

Fatimata :                                                                                    Très bonne suggestion, oui. Merci. C’est ce qu’on va faire.

Gisella Gruber-White :                                                       Yaovi est de retour.

Fatimata :                                                                                    ((interférences))

Yaovi Atohoun :                                                                        Oui, je suis volontaire aussi pour le comité.

Fatimata :                                                                                    OK. Merci beaucoup Yaovi. Je pense que… Qui est en ligne ? Tout le monde est parti ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata ?

Fatimata :                                                                                    Mohammed, Dave, Tijani, Aziz, Yaovi et moi.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Fatimata ?

Fatimata :                                                                                    Oui, Tijani, tu voulais dire quelque chose ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui, je veux dire que maintenant nous avons ce noyau dur. Nous allons envoyer un email à la liste à partir de demain pour informer de la formation de ce comité d’organisation et de dire que c’est ouvert à ceux qui veulent nous joindre. Il faudrait qu’ils le disent pour que l’on puisse les ajouter à la liste.

Aziz Hilali :                                                                                   Fatimata, tu peux répéter juste les noms s’il vous plaît pour que je les note ?

Fatimata :                                                                                    Les noms c’est : Tijani, toi, Yaovi, Dave, Mohammed et moi.

Interprète :                                                                                 ((en anglais))

Fatimata :                                                                                    OK. Thank you very much.

Gisella Gruber-White :                                                       Excusez-moi. Gisella pour prendre la parole s’il vous plaît.

                                                                                                            Pour vous dire qu’Etienne serait d’accord mais il a dit qu’il n’est pas dans un ALS. Est-ce que ça pose problème ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  D’accord. Pas de problème.

Fatimata :                                                                                    Il n’y  a pas de problème s’il peut nous apporter quelque chose. ((inaudible)) Sénégal sera bientôt ALS. ((interférences))

Gisella Gruber-White :                                                       Je vais lui répondre de façon positive. Etienne est de retour. Excusez-moi.

Etienne Dembé :                                                                     Oui.

Fatimata :                                                                                    Etienne, tu es là ? Si tu veux nous apporter quelque chose, nous sommes preneurs.

Etienne Dembé :                                                                     Ok, d’accord.

Fatimata :                                                                                    Tijani, est-ce que ((inaudible)) ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Pardon ?

Fatimata :                                                                                    Est-ce qu’on a fini tous les points de la réunion ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Non. Ce n’est pas fini. Maintenant, on continue.

                                                                                                            Concernant les participants, bien sûr, on va avoir 18 ALS, plus les 5 qui sont déjà financées par l’ICANN. On va avoir 23 ALS, on peut avoir toutes les ALS. Maintenant, les procédures vont commencer. On va demander aux ALS de nommer la personne qui  va les représenter dans ce programme-là. Au cas où on aurait des ALS qui ne répondraient pas, -et c’est très probables-, nous allons discuter de ça au sein du comité d’organisation. Je pense qu’il faut trouver des bons remplaçants, parce qu’on ne doit pas traîner avec des gens qui ne répondent pas.

Fatimata :                                                                                    OK. J’adhère.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Donc, je crois que là, on a épuisé l’article 6.

                                                                                                            Si on passe à l’article 7 de l’agenda, ce sont les activités récentes et à venir d’ALAC. C’est un rapport qui  devait être fait par Mohammed et moi-même.

                                                                                                            Je laisse la parole à Dave et à Mohammed.

Dave Kissondoyal :                                                                Dave, ici. Parmi les activités qu’il y a, il y a le JAS working group, le travail qui est fait par le JAS working group. Ensuite, il y a le groupe sur le ((inaudible)) qui est porté par Evan et Jean-Jacques Subrenat. Ensuite, il y a aussi dans la dernière réunion d’ALAC, on a dit qu’on va faire une réunion spéciale pour parler du sommet des pays en développement. Voilà c’est tout ce que j’ai en tête pour le moment. Tijani, si tu veux ajouter quelque chose ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  D’accord. Je ne vais pas ajouter grand-chose parce que des activités d’ALAC de Singapour à maintenant, ce n’est pas grand-chose. Ce n’est que ça en quelque sorte. Il y a un grand intérêt pour la collaboration avec le GAC. Maintenant, nous avons beaucoup de collaboration avec le GAC. Il y a une grande entente et de cette entente il y a des choses à développer parce que cela ne peut que renforcer la position des utilisateurs d’Internet.

                                                                                                            Nous avons aussi de très bonnes relations maintenant avec la partie ((inaudible)) de la communauté ICANN. D’ailleurs, on a fait un déjeuner de travail avec eux à Singapour.  Une autre collaboration très fructueuse avec les  registrars. On a fait un déjeuner à Singapour à ce propos-là et on a discuté de beaucoup de choses. De toute façon, nous, avec les registrars, nous avions décidé dernièrement que l’on dresse une liste des choses  à demander aux registrars pour les information sà donner aux utilisateurs d’Internet pour qu’ils connaissent mieux le métier de registrars. Et eux, ils ont demandé aussi de leur dire quelles sont les attentes  des utilisateurs d’Internet à l’égard des registrars. Donc c’était dans ce cadre-là que nous étions en train de faire une collaboration. Donc, l’ouverture d’At-Large sur les autres constituency d’ICANN est en pleine expansion et je pense que c’est une chose à noter à appuyer. J’appuie fortement cette tendance parce que ça nous donne plus de visibilité et plus de pouvoir, et nous pouvons mieux influencer les décisions quand on est à plusieurs. Quand on est seul, on peut  ne pas les entendre. Quand on est à plusieurs,… Cela se voit clairement concernant le GAC, l’appui  aux demandeurs de nouveaux gTLD qui ont besoin d’assistance. Au départ, le Board ne nous a même pas écoutés. Par la suite, avec l’appui du GAC, on parle maintenant d’une réduction de coûts, on parle de… on a formé un  fonds de soutien. ICANN a mis 2 millions de dollars dans ce fonds-là, pour les demandeurs de nouveaux gTLD des pays en développement. Donc, ça avance. C’est une très bonne initiative d’avoir des collaborations comme ça avec les autres parties d’ICANN. Voilà.

                                                                                                            C’est tout.

Fatimata :                                                                                     Merci. Est-ce qu’il y a autre chose à ajouter ? Des questions par rapport à ce point ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Mohammed ?

Fatimata :                                                                                    Est-ce qu’il y a du nouveau à ajouter ? Sinon…

Interprète :                                                                                 No. He agrees with that. He’s fine.

Fatimata :                                                                                    OK. Tijani ? Quel est le huitième point ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Le point 8, c’est l’activité récente et  à venir des membres d’AFRALO. Donc de toutes les ALS. C’est aux gens de dire quelles sont les activités récentes et à venir de leur ALS.

                                                                                                            Je peux déjà faire un petit rapport sur une activité qui a été faite par l’ALS du Cameroun à laquelle j’ai pris part. Ça s’appelle TIC 2011, c’est  un symposium sur les TIC 2011. J’ai été avec Sébastien Bachollet à  ce symposium et nous avons fait des interventions. C’était bien, mais seulement, la  seule chose qu’il faut remarquer, c’est que c’était très large et les sujets étaient très divers et il n’y avait pas de focalisation sur un sujet en particulier. Sinon, c’était une très bonne initiative et je crois que c’est des choses à  imiter.

                                                                                                            Je peux aussi faire un petit rapport sur l’activité de mon ALS à moi. Nous préparons un atelier avec la Commission de l’Union Européenne sur la coopération du Sud de la Méditerranée en matière de commerce. Ce sera normalement à la fin de l’année. C’est une activité que je pense très importante pour l’ALS et aussi pour l’amélioration de la coopération Sud/Sud, en quelque sorte, du Sud de la Méditerranée. Cela rentre parfaitement dans les prérogatives de la fédération méditerranéenne d’utilisation d’Internet.

Fatimata :                                                                                    Sinon, on peut le recevoir par mail aussi.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui.

Fatimata :                                                                                    D’accord. Alors, on passe… Oui, il n’y a que Tijani qui a travaillé.

Etienne Dembé :                                                                     Je voulais vous donner une information parce que la dernière fois, j’avais rencontré Monsieur Corentin et il m’avait fait savoir que normalement cette demande-à devait être faite par vous. Il m’a fait savoir qu’il connaît les raisons pour lesquelles ISOC Sénégal ne demande pas à être membre d’AFRALO. Maintenant, quand moi je me suis fait inscrire au forum d’bord à la liste  de diffusion, c’était en disant que peut-être j’avais mal compris mais j’avais vu que c’était un groupe d’utilisateurs finaux. C’était par rapport à  ma personne que je m’étais inscrit, au niveau d’AFRALO. Vous, en tant que  responsables, vous avez peut-être pu discuter avec lui.

Fatimata :                                                                                    Etienne, tu parles de…

Etienne Dembé :                                                                     Quand je parlerai ici, je ne parlerai plus au nom d’ISOC Sénégal dans ce sens-là. Je parlerai à titre personnel.

Fatimata :                                                                                    D’accord. Merci beaucoup. Etienne, à ma connaissance, il n’y a pas quelque chose qui ((inaudible)) ISOC Sénégal pour devenir ALS. C’est pour cela que j’avais demandé à ce que toi tu prennes le dossier en main, parce que ((inaudible)) avait dit qu’AFRALO ((inaudible))… Pour moi, c’est juste… ((inaudible)) C’est tout. C’est tout.

                                                                                                            Rien ne fait bloc. On en a déjà discuté. Je ne veux pas le faire parce que je trouve que ((inaudible))

((interférences))

                                                                                                            Etienne, s’il te plaît, je pense que ce n’est pas une chose que l’on peut régler ici au niveau de cette réunion. D’autant plus que c’est déjà 11h et quart. Si tu veux  que je parle à Alex, on peut le faire, mais ce n’est pas une chose que eux pourraient nous aider à régler. Mais je  suis d’accord, tu peux parler en ton nom propre.

Etienne Dembé :                                                                     Excusez-moi. C’est parce qu’eux me disaient que non. J’étais même Allé jusqu’à voir Monsieur Tijani… non. Quand je suis  venu, c’était de manière personnelle parce que j’ai vu sur Internet que non, par rapport aux différents groupes, c’était le groupe dans lequel je pouvais facilement rentrer parce qu’il m’a dit la dernière fois qu’ils se sont rencontrés à INED Maroc, ((inaudible)) qu’ils allaient continuer à forcer les choses alors qu’il n’en était pas le cas. Voilà. ((interférences)).

Fatimata :                                                                                    Non, non. Ça, je peux te le dire. C’est moi qui ai demandé de terminer ce dossier-là, parce que justement l’accord de principe était là. C’était avec ((inaudible)), avec lui, et moi je suis membre du Board, dons je pouvais le dire. ((inaudible)). Tu n’as pas à te sentir mal dans ta peau. OK ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  On passe à la question 9 ?

Fatimata :                                                                                    Oui, à la question 9. C’est bientôt fini ? Parce que moi je suis fatiguée.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Ce sont les questions diverses et j’ai quelques questions à vous proposer.

                                                                                                            Je peux ?

Fatimata :                                                                                    Oui, vas-y.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Alors, premièrement, je veux vous informer que le représentant d’ALAC et d’At-Large dans l’équipe dirigeante sur les WHOIS s’est désisté pour des raisons de travail et nous sommes à la recherche d’un remplaçant dans cette équipe-là. Je vous prie, si quelqu’un voit en lui-même les capacités et la volonté de participer dans ce groupe, qu’il se manifeste pour qu’on puisse l’introduire. Premier point.

                                                                                                            Deuxième point. Lors de la réunion de Singapour, nous avons eu une discussion avec Cristina Rodriguez qui est la responsable des langues à ICANN et je lui avais fait part moi-même de ma satisfaction quant au côté traduction de texte puisque il y a maintenant aujourd’hui des traductions dans plusieurs langues et nous avons même un blog multilingue d’ICANN. Sur ce plan-là, ça va bien. Seulement, sur le plan de l’interprétation simultanée, il y a des problèmes de qualité. Vous vous rappelez de la dernière réunion, c’était une catastrophe. Il y a un problème  de quantité puisque  tous les groupes de travail ne travaillent qu’en anglais, ce qui empêche les gens qui ont quelque chose à ajouter et qui ne sont pas anglophones de pouvoir participer. Cristina me  dit : « Qui vous dit que les groupes de travail ne peuvent pas être interprétés ? » Et là, tout le monde qui était présent, et particulièrement le président d’ALAC lui dit : « Ah bon ? On nous  a dit ça avant ». « Non, non, si vous avez un groupe de travail dans lequel vous avez des gens qui parlent autre chose que l’anglais, on peut faire l’interprétation. » Donc, je fais un appel aujourd’hui et je vais le faire aussi par email sur la liste pour que chaque membre d’AFRALO qui voudrait  participer dans un groupe de travail et qu’il a été empêché de participer pour des raisons de langue qu’il le dise. On va pouvoir faire une interprétation pour lui pour les prochaines réunions de ce groupe  de travail. Donc, s’il vous plaît, si vous avez un groupe de travail dans lequel vous souhaitez participer et vous avez été empêché de le faire par la barrière de la  langue, vous pouvez me le dire, vous pouvez le dire à AFRALO et AFRALO pourra demander l’interprétation pour groupe de travail. Ça, c’est le deuxième point.

                                                                                                            Troisième point, il y a le plan stratégique 2012-2015 maintenant, dont la première ébauche a été publiée. Donc, les commentaires publics ne sont pas encore ouverts, mais ce qu’on peut faire déjà, c’est regarder un petit peu les objectifs stratégiques pour AFRALO. Quels sont les objectifs stratégiques qu’on peut  par la suite inclure dans ce plan stratégique ? Deuxièmement, il faut voir aussi la question de l’outreach et de la sensibilisation. Est-ce qu’on peut avoir des objectifs stratégiques à long terme pour la sensibilisation, pour l’outreach ? Ce sont les deux points dont j’ai voulu vous parler concernant le plan stratégique pour que vous y pensiez parce qu’il va  y avoir un commentaire public qui va être ouvert prochainement. Je souhaiterais que nous nous focalisions sur les objectifs stratégiques. C’est très important pour qu’on puisse les inclure dans le plan stratégique. Parce que par la suite, le plan du budget va être en relation étroite avec le plan stratégique. Donc, si nous avons des objectifs stratégiques, il faut les  inclure au plan stratégique.

                                                                                                            Voilà ce que j’avais à ajouter dans les questions diverses.

Fatimata :                                                                                    Merci pour ces informations-là. ((inaudible)) parce que je ne suis pas complètement guérie. Vous m’entendez ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Je t’entends mal.

Fatimata :                                                                                    Vous m’entendez ? C’était pour te dire merci pour tes updates. Pour ce  qui est du plan stratégique, c’est très très important. Nous allons encore devoir nous retrousser les manches, nous battre, continuer à nous battre pour avoir ce que nous voulons, c’est-à-dire avoir des programmes appuyés par ICANN au niveau régional, suivant notre propre programme et notre propre agenda.

                                                                                                            ((inaudible)) Nous continuerons parce que nous avons eu quelque chose pour l’activité du capacity building.

                                                                                                            Est-ce qu’il n’y a pas d’autres points que vous voudriez soulever, est-ce qu’il y a des questions supplémentaires ? Des commentaires ?

Dave Kissondoyal :                                                                Fatimata ? Moi, j’aurais souhaité qu’on envoie une lettre de reconnaissance aux dirigeants d’ALAC et aux RALO spécifiques qui ont exprimé leur solidarité avec les Africains en acceptant de céder leurs quotas de voyage en faveur d’AFRALO pour une assemblée générale.

Fatimata :                                                                                    Merci. On l’avait reconnu comme action à mener. C’est très bien de le rappeler.

Dave KIssondoyal :                                                                OK. Tu vas signer en tant que Présidente d’AFRALO ?

Fatimata :                                                                                    Allô ? Oui, il n’y a pas de problème. Je vais signer. On a fini ?

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Oui, on a fini.

Fatimata :                                                                                    Oui ? Je voudrais remercier tout le monde pour une réunion qu’on a bien démarrée et qu’on a bien finie, avec beaucoup d’idées, beaucoup de résolutions, beaucoup d’activités à mener. Dans les jours à venir, je pense qu’on va envoyer le mail à la liste pour le comité d’organisation et je pense que nous allons nous mettre à pied d’œuvre jusqu’à la prochaine réunion.

Aziz Hilali :                                                                                   Inch’Allah !

Fatimata :                                                                                    Inch’Allah ! Merci à tout le monde et bonne soirée.

Etienne Dembé :                                                                     Merci aussi. Bonne soirée.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  ((inaudible))… des points essentiels que nous avons décidés aujourd’hui.

Fatimata :                                                                                    Il y a pour le NomCom, c’est ça ?  Il y a la lettre, Dave enverra dès qu’elle sera finalisée. ((inaudible, voix croisées, interférences))

Aziz Hilali :                                                                                   Je peux faire un compte-rendu.

Tijani Ben Jemaa :                                                                  Très bien.

Fatimata :                                                                                    Tijani, je crois que je vais arrêter. Je remercie tout le monde et je vous dis au revoir. Les points sont en ce moment en ligne. Je suis obligée d’arrêter.

Interprète :                                                                                 Mohammed aussi dit merci beaucoup et il est content de recevoir les  choses par email.

Fatimata :                                                                                    Oui, c’est ça. Merci beaucoup. Au revoir tout le monde.

Aziz Hilali :                                                                                   Au revoir.

Yaovi Atohoun :                                                                        Au revoir.

Fatimata :                                                                                    Merci Tijani. Au revoir. Bye bye. Merci Gisella. Merci beaucoup tout le monde. Bonne soirée. Merci bien Franco.

Interprète :                                                                                 Oui merci bien. Pardonnez-moi mais c’était tellement… il y a vraiment beaucoup de vents ou je ne sais pas quoi…

Gisella Gruber-White :                                                       Il y a du vent…  et comme je l’ai dit, c’est un appel qui est difficile par rapport aux connections que nous avons en Afrique, les gens sont parfois en extérieur et sont parfois sur des portables, sont parfois sans connexion Internet, sans électricité, etc. Ce sont des conditions un peu différentes des autres régions et également de comprendre les Africains qui parlent Français c’est quelque chose de complètement différent par rapport à ce qu’on a l’habitude d’entendre aux Etats-Unis. Donc, je sais que les accents sont aussi parfois problématiques.

((rires))

Interprète :                                                                                 Mais même maintenant avec vous, il y a du vent. Même maintenant, j’ai une petite difficulté pour entendre la voix surtout. Pas les mots, mais la voix.

Gisella Gruber-White :                                                       Ah ! Donc parfois, dans ces cas-là, je pense que c’est un problème au niveau des lignes parce que je pense que sur les autres ils m’entendent bien.

Interprète :                                                                                 OK. L’anglais c’est clair et parfait. Le Français, c’est moins bon. Je voulais seulement le dire.

Gisella Gruber-White :                                                       On le sait, on est tout à fait d’accord. Ce que j’ai dit à Guido, c’est dès qu’on décide d’un interprète régulier, ce serait quand même bien d’avoir la  même personne le plus souvent possible parce que les problèmes que nous avons, c’est qu’à chaque fois, il y a une terminologie pour ICANN qui est bien précise. C’est vrai que pour AFRALO, on utilise moins que pour l’appel que nous avons dans deux semaines qui est l’ALAC, mais après on arrive à être beaucoup plus habitué aux personnes parce que vous avez pu le voir, il n’y a pas énormément de personnes sur l’appel. Je dirais une dizaine à tout casser et le problème qu’on a, c’est que les gens sont constamment déconnectés et moi je passe 1h30 sur Skype avec Adigo pour essayer de reconnecter tout le monde.

Interprète :                                                                                 En fait à la fin, j’entendais un peu plus ce que le… je ne connais pas le business non plus, mais je commence à le comprendre.

Gisella Gruber-White :                                                       D’accord.

Interprète :                                                                                 Une seconde s’il vous plaît.